Actualités

Traitement naturel des tomates

tomates

28-07-2021

Nos habitudes de culture évoluent vers une agriculture respectueuse de l’environnement. La Cueillette de la Grange emploie le plus possible la méthode dite de Protection Biologique Intégrée (PBI). Ça a l’air compliqué comme ça, mais pas du tout. C’est le moyen le plus naturel pour permettre au vivant de se développer du mieux possible et sans attaque ou peu des nuisibles.

Nous devons bichonner nos tomates afin de vous offrir des produits de qualité ayant du goût.

Pour cela, nous utilisons des macrolophus pygmaeus adultes. Ces insectes sont maintenant élevés par centaines dans des fermes spécialisées. L’élevage en milieu clos est complexe et demande du temps. Ce genre de « traitement » est coûteux mais très efficace pour protéger nos tomates des ravageurs tels que les aleurodes, les pucerons, les acariens…

Alors, qu’est-ce que les aleurodes me direz-vous ? C’est tout petit mais en nombre, ça fait des ravages sur les tomates ! C’est blanc, ça se nourrit de la sève de la plante et ça finit par l’épuiser. Après son infestation, les feuilles du plant de tomate finissent avec une pellicule noirâtre sur le dessus des feuilles. Cette pellicule est un champignon, la fumagine. La plante en meurt. Finies, les tomates !

 

Et les pucerons, qu’est-ce qu’on en dit ? Alors ceux-là, c’est pareil, une vraie catastrophe quand ils sont nombreux, qu’ils se sentent bien et qu’ils aiment nos tomates. Comme les aleurodes, ils se nourrissent de la sève, épuisent les plants et les maladies arrivent.

 

L’acarien, lui, ne se voit pas tout de suite, car c’est vraiment très petit. On a les œufs, puis, les larves et enfin la bête ! L’acarien est une toute petite araignée qui adore les cultures en serre. La difficulté, c’est de détecter rapidement la présence des acariens. C’est quasiment impossible à vrai dire et souvent il est trop tard. L’acarien de la tomate mesure environ 0.2mm. Il faut y aller à la loupe. C’est pourquoi il est important de faire de la prévention dés le début de la saison avec les macrolophus pygmaeus. Cet insecte vert raffole des nuisibles de la tomate et permet d’éradiquer les pesticides de nos cultures. Nous introduisons donc près de 2000 insectes sur 1500 m² et ce à raison de deux fois dans la saison et à 15 jours / trois semaines d’intervalle.

 

Et on espère que vous aimez nos tomates ! Nous, on les adore !